»Accueil »Programme»Spectacles » Geoff Sobelle et Charlotte Ford

Retrouvez toutes nos deux minutes de réflexion, en solidarité avec toutes les luttes, sur notre tout nouveau Soundcloud.

Programme

Théâtre - Mime qui parle un peu - Etats-Unis

Geoff Sobelle et Charlotte Ford

Flesh and Blood & Fish and Fowl

En Français

En partenariat avec la Maison des métallos et le festival des 7 collines

 

Gratuit le 14 juillet, détails ICI

 

Nul ne l’ignore : si vous chassez le naturel, il revient au galop... Mais si le naturel vous chasse, c’est vous qui allez galoper. Dans un immense bureau en voie de naufrage, deux employés s’accrochent encore à leurs rituels, à leurs manies et à leurs simulacres professionnels. Jusqu’à ce que le règne animal et végétal vienne réclamer ses droits...

Formés aux techniques du mime, Geoff Sobelle et Charlotte Ford ont conçu une pièce atypique, qui commence comme une satire de la vie de bureau et glisse peu à peu vers la fin du monde qu’on dit civilisé. Secondés par deux scénographes magiciens, ils signent une fable sociale drôle et terrifiante, qui laisse le spectateur impuissant face au rire qui le gagne, et totalement déconcerté.

Lire la suite -->
<-- Lire moins

Et si l’homme était la véritable catastrophe écologique ? Est-il vraiment si admirable, l’homme, avec sa force de vente, sa démarche qualité, ses micro-ondes et ses OGM ? Sa disparition ne serait-elle pas le salut des cerfs et des ragondins, du lierre, des cormorans, des ours et des philodendrons ? Sans chercher à avertir ou à prêcher, Geoff Sobelle et Charlotte Ford dressent un lamentable (et désopilant) tableau de l’humanité du deuxième millénaire, et dépeignent une vie de bureau aussi vaine que mesquine, qui fait sortir de ses gonds la vie sauvage. “Nous ne sommes ni des scientifiques ni des écologistes, nous sommes à peine des artistes – nous sommes des clowns”, préviennent-ils avec une modestie charmante. Il n’empêche qu’entre deux pitreries, leur première création commune soulève quelques questions fort dérangeantes. Elle rappelle à l’ordre des choses, à la supériorité du fertile sur le stérile, aux rapports de la bête et du parasite. La nature, loin de végéter, s’y montre plutôt féroce. Et on la comprend.


Passé par la célèbre école de mime parisienne de Jacques Lecoq, membre de l’Association des magiciens américains, Geoff Sobelle est l’auteur et l’interprète du très remarqué All wear bowlers (“Tous portent des chapeaux melon”), où des acteurs du muet tombaient de l’écran à la renverse pour atterrir dans un numéro de clowns. Originaire de Philadelphie, Charlotte Ford aime concilier burlesque et avant-garde dans des per- formances qui “célèbrent la stupidité sublime avec un joyeux abandon”. En 2010, ils ont conçu en complicité cette comédie de la fin du monde, qui leur a valu le Prix de la première œuvre au Fringe Festival d’Edimbourg. Fantaisiste, fantastique, poétique et effrayante, leur vision du cataclysme à venir est plus réaliste qu’il n’y pa- raît. “Nous avons découvert qu’après la catastrophe de Tchernobyl, dans des endroits qui ont été évacués, le monde naturel a repris ses droits, expliquent-ils. Des espèces animales s’y sont réintroduites alors qu’elles avaient totalement disparu depuis des milliers d’années. En un sens, c’est un nouvel Eden. Une fois débarrassé de la bactérie humaine, le monde continue.” 

A cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que ça nous plaise ou non”, constataient les personnages de Beckett dans En attendant Godot. Et il en va de même pour Jerry et Rhoda, les deux héros sans héroïsme de Flesh and Blood and Fish and Fowl. Qui sont-ils ? Deux êtres perdus dans le temps et l’open space, largués dans le bureau paysager, pitoyable illustration de l’industrie humaine. Pour le reste, les créa- teurs laissent planer un nuage de doute : “Peut-être que ces gens travaillent là depuis des milliers d’années. Peut-être que la catastrophe est déjà survenue et que ce sont les deux derniers survivants pendant les sept derniers jours.” “Ce qui m’intéresse, ajoute Geoff Sobelle, c’est l’idée que la vie continue. Peut-être pas la vie telle que nous la connaissons, mais elle continue.” Inutile de vous cramponner à vos Post-it, les amis, l’apocalypse est en marche. Il est encore temps d’en rire.

  • Distribution

    Interprètes :

    Charlotte Ford : Rhoda
    Geoff Sobelle : Jerry
    Jay Dunn : marionnettiste
    Régie son : Nick Kourtides
    Régie lumière : James Clotfelter
    Scénographie: Jessica Grindstaff and Erik Sanko

  • Production / Partenariat


     

    Coproduction: Barrow Street Theatre New York,  Burnt Umber Productions, Jean Doumanian Productions.

    Flesh and Blood and Fish and Fowl a été financé par Le Pew Center for Arts & Heritage à travers le Philadelphia Theatre Initiative.

    Soutien au développement du projet également rendu possible par The Field, avec des fonds de La Fondation Wyncote Foundation, Rainpan 43 and Swarthmore Project in Theater, Swarthmore College.