»Accueil »Le festival»Les bases arrière de Paris quartier d’été

Le festival

Les bases arrière de Paris quartier d’été

Force est de le constater : la mode est à l’apposition de logos. Un  partenariat, hop, un logo… Et puis c’est tout. Mais qu’est-ce que cela vous raconte ? Pour en dire un peu plus sur ceux qui nous aident, vous ouvrir nos coulisses, et parce que nous croyons (peut-être un peu naïvement) au pouvoir du texte, voici quelques explications.

Force est de le constater : la mode est à l’apposition de logos. Un  partenariat, hop, un logo… Et puis c’est tout. Mais qu’est-ce que cela vous raconte ? Pour en dire un peu plus sur ceux qui nous aident, vous ouvrir nos coulisses, et parce que nous croyons (peut-être un peu naïvement) au pouvoir du texte, voici quelques explications.

 

Paris Event Center

 

PEC3

 

S’il est une question parmi toutes qu’à Paris quartier d’été nous sommes constamment amenés à nous poser c’est bien “où ?”. Festival nomade, ouvert à l’aléa et aux formes insolites, nous cherchons à chaque édition où loger nos spectacles, où nous poser dans le parc, où prévoir une sortie, une billetterie, un parcours… De fait, une portion non négligeable de nos beaux  projets échoue chaque année faute d’avoir trouvé l’endroit ad hoc.

Mais notre conquête de l’espace ne se limite pas aux seuls spectacles. Cette année, par exemple : où stocker les 200 panneaux réfléchissants et autant de drapeaux coréens, les rouleaux de moquette multicolores du futur Peace Market  du Carreau du Temple ? Hein ? Où garder au frais les bouquets de basilic de Petit Psaume du matin et les kilos de pommes des jongleurs de Smashed ? Sans parler des 250 kilos de vieille vaisselle dépareillée que nous a très charitablement fourni Emmaüs destinés à être fracassés – avec art – par les mêmes jongleurs ? D’où partir le matin trop tôt et où rentrer trop tard – notions qui deviennent de plus en vagues au fil du festival – garer et décharger les camions, les recharger, boire un café et repartir sans se retrouver coincé par un bouchon d’aoutiens ou une volée de juillettistes dans leur vol de retour ? Où d’assez grand, d’assez pratique, d’assez proche pour être à l’heure et installer le spectacle ?

Sur ce point-là, nous avons la chance : le tout jeune Paris Event Center nous accueille dans des conditions à plus d’un titre exceptionnelles, dans un (pas petit) coin de ses 12 000 m2 d’espace modulable Porte de la Villette, soit pour nous, près de tout, puisque Paris Event Center a compris que le centre de Paris s’était déplacé vers le nord-est, et que l’essor du quartier, porté entre autres par la Philharmonie et la future station Magenta du RER E, n’était pas près de s’arrêter. Il y avait des clients potentiels plus réguliers que nous et à coup sûr plus lucratifs, mais ce tout nouvel espace se dédie déjà à l’aventure, à des salons ouverts, à des dîners inhabituels, à d’autres profits, à d’autres espèces… ou à l’hébergement de nos coulisses estivales. L’espace est ouvert, et l’avenir est donc peut-être à l’espoir.