»Accueil

  

La programmation de la prochaine édition sera annoncée au mois de mai 2014

en attendant, voici un chat mignon

Cute-Cats-cats-33440930-1280-800

Au programme

La phrase du jour

[Visuel]

Énigmatique, farfelue et toujours sortie de son contexte avec une déloyauté crasse : une phrase quotidienne dévoile les coulisses du festival.

8 août – Comment savoir compter jusqu’à un :
“– Après, il a son solo.
– Ah bon, il fait un solo avec la compagnie ?
– Non, tout seul. C’est un solo.”

7 août - c’est beau l’empathie…
“Quand t’as froid aux pieds, j’ai mal au ventre”
(Ne vous inquiétez pas, rien à voir avec les contorsionnistes de Peeping Tom)

6 août – il y a toujours un risque…
“Après, on se retrouve avec des trous, c’est très désagréable.”
(Les invités qui ne viennent pas, ça vous bousille une rangée…)

5 août – Moi non plus :
“Je comprends pas ces mecs qui essayent de te vendre des radiateurs trois fois par jour…”

4 août – C’était pas le bon endroit :
“– Il a déchiré son pantalon.
– Où ça ?
- À Bercy Village.”

3 août – C’est un peu Cannes… Mais en plus urbain :
“J’ai monté les marches dans ma voiture.”

2 août – Devant les gens, carrément :
“Tu peux prendre mon pied ?”

1 août  – Comment lui répondre avec tact ?
“Le dimanche, c’est quel jour de la semaine ?”
(“Eh bien, vois-tu…”)

31 juillet - Instant fugace :
“Il a posé une pierre sur mes cuisses avec ses dents, personne a pris de photo.”
(Reste la minérale éternité du souvenir…)

30 juillet – Sortez vos GPS :
“Je comprends pas, il y a deux adresses… C’est 106 rue Brancion ou 32 rue Vandenbranden ?”
(Oui et oui : 32 rue Vandenbranden, le spectacle de Peeping Tom, se joue bien au Monfort Théâtre, 106 rue Brancion.)

29 juillet – Évidemment, vu sous cet angle…
“Il n’y a pas de difficultés autres que celles qu’on rencontre.”
(Ça sert, les hautes études…)

27 juillet – Fallait se tenir au mur !
“J’ai pas accroché à la mouche.”
(Chacun a son moment préféré dans le spectacle des clowns)

26 juillet – Ils l’emporteront pas au paradis…
“Ils ont chié dans les grandes orgues.”
(Mais non, pas les jeunes musiciens du Balcon, les maudits pigeons de Saint-Eustache !)

25 juillet - C’est sensible :
“Mon petit rond m’a dit qu’il allait pleuvoir.”
(Esprits mal tournés, calmez-vous : il s’agit d’un graphique de Météo France…)

24 juillet – Faudrait savoir !
“J’arrive pas à comprendre : des fois on me dit que c’est à moitié vide, des fois on me dit que c’est à moitié plein.”

23 juillet –Joies simples :
“On a pas regardé la télé, on a juste regardé la clim et on a kiffé.”
(Le spectacle pas vivant, c’est bien aussi)

22 juillet – servitudes et précisions :
“Je pense que je vais aller commencer à faire la queue à la salade (celle où on choisit à l’intérieur).”
(Monde fascinant de l’intérieur de la salade…)

21 juillet – souplesse et tambour :
“Je me déshabille directement dans la machine à laver.”
(Fais gaffe, quand même…)

19 juillet – C’était pas moi !
“J’ai jamais rien fait dans leur jardin.”
(Le musée du quai Branly est rassuré.)

18 juillet – pronostic optimiste :
“Je vais faire une grosse impression.”
(c’est pas de la vantardise, c’est juste 800 photocopies…)

17 juillet – Tiré par les cheveux :
“Me mets pas dans la boucle !”
(Vous n’en avez pas assez, vous, de recevoir des mails qui ne vous concernent pas ?)

16 juillet – En avoir ou pas :
“Je me permets de prendre le bol transparent pour qu’on y pense.”
(Voilà qui est clair…)

 

 

 

Et aussi...